Un fléau associé d’abord aux produits de luxe  Abonné

Publié le 12/06/2014

Seuls 20 % des européens associent spontanément la contrefaçon aux médicaments. Majoritairement, ils identifient surtout cette pratique aux produits de luxe (72 %) et aux grandes marques de vêtements (63 %). Les Français semblent être les plus sensibilisés au problème (32 % associent médicaments et contrefaçon). À l’inverse, en Espagne, ce pourcentage tombe à 12 %.

Paradoxe, si 77 % des Européens se jugent insuffisamment informés sur le sujet, 96 % déclarent savoir que ces produits contrefaits « peuvent être ou sont certainement » dangereux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte