Tribune libre

Un droit à la mort serait une impasse éthique pour les professionnels  Abonné

Publié le 17/01/2011

par Christian Hervé et Bernard Devalois

LE 25 JANVIER, 3 propositions de loi affirmant donner une réponse législative à ce qui est improprement nommé « un droit à mourir dans la dignité » seront discutées au Sénat. Elles proposent la création d’un droit au suicide assisté et d’un droit à une injection létale à la demande d’une personne de confiance, préalablement désignée. L’analyse de ces textes démontre à notre sens qu’ils ne sauraient répondre à la complexité des situations, souvent dramatiques, de fin de vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte