« Un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence »  Abonné

Publié le 06/05/2013

Six millions de Français vivent à plus d’une demi-heure d’un service d’urgence, affirmait en avril 2012 le candidat socialiste dans un entretien au « Quotidien ». Le dossier a été transmis au Dr Pierre Carli, président du Conseil national de l’urgence hospitalière (CNUH) en collaboration avec la direction générale de l’offre de soins (DGOS) et les ARS. La réflexion tourne autour de deux axes : l’amélioration de l’organisation des services d’urgence et de la gestion du « non programmé » ; et l’optimisation de la gestion des lits d’aval.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte