Un centre médico-sportif éduque les patients en personnalisant les activités sportives

Publié le 30/01/2015
1422638362582696_IMG_146626_HR.jpg

1422638362582696_IMG_146626_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Des médecins du sport et des cardiologues du centre médico-sportif « Mon Stade » ont mis en œuvre un programme sportif unique en France, basé sur des exercices personnalisés et spécifiques aux patients atteints de maladie chroniques.

Le programme « Santé », comme l’ont baptisé les médecins, s’adressent aux malades qui souhaitent améliorer leur condition physique, leur qualité de vie et prévenir les risques de complications ou de rechute. « L’activité physique est un traitement à part entière, une thérapeutique non médicamenteuse validée », explique le Dr Roland Krzentowski, médecin du sport, l’un des fondateurs de la structure.

Des exercices personnalisés et adaptés au patient

Lorsque le patient s’inscrit, un bilan complet est réalisé. D’abord, une analyse de composition corporelle permet de recueillir des données sur la masse graisseuse, musculaire et osseuse du patient grâce à un impédancemètre. Le patient est ensuite reçu par un cardiologue, puis des tests respiratoires « Épreuve d’effort » sont réalisés sur tapis de course ou vélo, sous sa surveillance.

« On mesure la consommation maximale d’oxygène, la puissance et vitesse maximale aérobie, la pression artérielle, un ECG… », poursuit le Dr Krzentowski. L’épreuve d’effort est complétée par des tests musculaires qui évaluent la force, la vitesse et puissance maximale, ainsi que la souplesse, l’équilibre et l’endurance abdominale-dorsolombaire du patient. Ce bilan permet de mettre au point des exercices personnalisés et adaptés aux capacités du patient et à ses objectifs.

« Un entraînement régulier pluri-hebdomadaire sur 13 semaines contribue rapidement, si l’intensité est suffisante, à améliorer significativement les capacités cardiorespiratoires, les capacités musculaires et à équilibrer le rapport masse grasse - masse maigre. Et ce, d’autant plus que cet entraînement est calibré sur des indicateurs précis d’évaluation initiale », explique le Dr Krzentowski. Un comité scientifique composé de neufs professionnels de santé valide les méthodes du centre médico-sportif et oriente les actions de l’équipe.

Le patient peut être dirigé vers le centre par son médecin traitant ou s’inscrire seul, dans ce cas, le centre envoie un courrier au médecin traitant après le premier bilan pour l’informer et l’inviter à participer au suivi de son patient.

De l’éducation thérapeutique

Les séances individuelles, ou en groupe de six, sont organisées sur trois mois sous la surveillance d’un préparateur physique qui veille à la sécurité des adhérents. Pendant une heure et demie, les patients suivent le plan qui a été construit spécifiquement pour eux, la séance est multivariée. « C’est un 3x20, 20 minutes de cardiologie, 20 minutes de musculation et 20 minutes d’exercice à poids de corps : corde à sauter, ballon… On est dans une démarche d’apprentissage et de d’éducation thérapeutique », indique le Dr Krzentowski. Le patient doit à la fin de chaque séance faire la propre évaluation de ses exercices, s’il a rencontré un problème, le préparateur physique ajuste le plan personnalisé pour la prochaine séance.

Un second bilan est effectué après les trois mois d’entraînement. Ils sont suivis encore neuf mois mais ont reçu toutes les clés pour réaliser les exercices chez eux. « Depuis septembre, nous suivons une cohorte de 172 sujets : des personnes obèses, des personnes atteintes d’HTA, d’emphysèmes, de maladies rhumatismale, de BPCO, de diabète de type 1 et 2, de cancer ou d’AVC sans handicap. Certaines de ces personnes présentent plusieurs maladies chroniques à la fois », souligne le Dr Philippe Sosner, cardiologue et directeur médical du centre.

Un projet soutenu par l’ARS

« L’ARS Ile-de-France soutient le projet "Mon Stade", un projet de promotion de l’exercice physique chez les malades chroniques dans le cadre des projets innovants sur l’éducation thérapeutique », a souligné le Dr Jean Ducos, de l’ARS Ile-de-France. Les premiers résultats de cette prise en charge sont attendus dans plusieurs mois. « Notre objectif c’est l’autonomie, on milite pour intégrer cette thérapie en tant que soins », précise le Dr Krzentowski.

Le programme « Santé » a un prix compris entre 910 et 2 230 euros en fonction du nombre de séance choisie. Aucun remboursement auprès des mutuelles n’est disponible à ce jour. D’autres programmes pour les grands sportifs et les personnes souhaitant se remettre en forme ont également été mis au point.

Sophie Martos

Source : lequotidiendumedecin.fr