La loi sur la négation du génocide arménien

Un « casus belli » pour la Turquie  Abonné

Publié le 26/01/2012
1327544095318119_IMG_76146_HR.jpg

1327544095318119_IMG_76146_HR.jpg
Crédit photo : AFP

EN TURQUIE, le gouvernement, la presse et l’opinion sont révoltés contre une loi qu’ils jugent injuste et « raciste ». Les Turcs, déjà outrés par la mauvaise volonté des Européens au sujet de l’adhésion de la Turquie à l’Union des Vingt-Sept et informés de l’hostilité personnelle de Nicolas Sarkozy à cette adhésion, sont maintenant exaspérés par une initative parlementaire, soutenue, de toute évidence, par l’Élysée, qui les transforme tous en délinquants potentiels puisqu’ils nient la réalité du génocide.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte