La réduction des déficits traîne en longueur.

Un budget électoral

Publié le 05/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Michel Sapin : une année blanche pour la réduction des emprunts d’État

Michel Sapin : une année blanche pour la réduction des emprunts d’État

Laissons de côté le fait que, grâce aux supplications adressées à Bruxelles, les gouvernements Hollande n’ont pas tenu leurs promesses depuis 2012 et obtenu de la commission un étalement dans le temps de l’objectif de réduction à moins de trois pour cent du PIB. En remettant d’année en année la réalisation de l’objectif, il est en à promettre qu’entre 2016 et 2017, il parviendra à un déficit de 2,7 %, soit un effort de 0,6 % sur un an, après une diminution de 0,5 % entre 2015 et 2016, avec des efforts d’une intensité basse qui ne garantissent pas le résultat.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?