Forte tension entre Fillon et Copé

UMP : grincements électoraux  Abonné

Publié le 14/11/2012
1352885909388112_IMG_93735_HR.jpg

1352885909388112_IMG_93735_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LE MAL EST FAIT. Sans une grande réconciliation qui rassemblerait la totalité des élus et adhérents de l’UMP après le vote, l’élection du président du mouvement n’aura pas été aussi peu dommeageable à l’unité du mouvement que la primaire socialiste, saluée dimanche dernier par Jean-Pierre Raffarin comme un exemple pour la droite. « Moi, a dit François Fillon, je ne tiens pas un double discours, un pour les adhérents et un pour les Français ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte