ÉDITORIAL

Tragique Sécu  Abonné

Publié le 01/10/2012

Quinze ans que cela dure. Quinze ans que, sur une idée originale d’un certain Alain Juppé, chaque début d’automne, le secteur retient son souffle. Qui sera mangé dans quelques mois – par grosses ou par délicates et menues bouchées ? À quelle sauce – seront-ce des taxes, des lettres clés flottantes, des caisses vides qui ne se rempliront pas… ? Qui paiera cher, qui sera épargné et pourra (de soulagement) souffler ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte