La France, la dette et les déficits

Tentation laxiste  Abonné

Publié le 13/06/2013
1371086042440133_IMG_106895_HR.jpg

1371086042440133_IMG_106895_HR.jpg
Crédit photo : AFP

TOUTE LA DISCUSSION est née du changement de paradigme de la « troika », Banque centrale européenne, Commission de Bruxelles et Fonds monétaire international. Les trois grands organismes ont constaté un peu tard que les politiques de rigueur budgétaire qu’ils ont imposées à la Grèce, à l’Espagne, à l’Italie, au Portugal, à la France et à Chypre détruisait la croissance et, en diminuant la création de richesse, empêchait ces pays de dégager des capitaux pour rembourser leur dette.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte