Suivi médico-psychologique après Irma : « un impact post-ouragan important » à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Par
Dr Lydia Archimède -
Publié le 22/01/2018
irma

irma
Crédit photo : AFP

Santé publique France et l'agence régionale de santé de la Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy publient les résultats de la surveillance des consultations médico-psychologiques mises en place après le passage des ouragans Jose, Irma et Maria. Y ont participé, les médecins sentinelles (6 à Saint-Barthélemy ; 14 à Saint-Martin) et les urgentistes des CH Louis-Fleming (Saint-Martin) et de l'hôpital local Bruyn (Saint-Bartélemy).

700 consultations individuelles réalisées

Les indicateurs spécifiques des manifestations psychologiques permettent d’ores et déjà d’estimer « un impact post-ouragan important avec près 700 consultations individuelles réalisées, à raison de 50 consultations hebdomadaires à Saint-Martin et de 25 à Saint-Barthélemy », souligne Santé publique France.

Ainsi 476 consultations ont été réalisées à Saint-Martin, avec une hausse au cours du mois de décembre avec un pic du 4 au 10 décembre. La majorité des consultations individuelles (82 %) quel que soit le motif initial, était des recours initiaux (primo-consultation). Près de 8 consultations sur 10 ont été réalisées par des réservistes sanitaires. Les femmes tout comme les 26-60 ans étaient les catégories les plus représentées, les adolescents et jeunes adultes étant ceux qui ont moins fait d'objet de consultation individuelle (7,5 %). La quasi-totalité (95 %) des patients était présents lors du passage de l'ouragan Irma dans la nuit du 6 septembre dont seulement 8 (2 %) rapportent avoir été blessé physiquement et trente (6 %) d'avoir été victime d'une agression ou d'un pillage dans les semaines qui ont suivi Irma. La grande majorité (82 %) indique un dommage matériel. Les patients étaient originaires de Sandy Ground (24 %), Marigot (20 %), Quartier d'Orléans (12 %) et Grand Case (9 %). Les manifestations psychologiques les plus fréquemment rencontrés sont les troubles anxieux (47 %), le stress (40 %) et les troubles du sommeil (27 %).

Un suivi dans près d'un cas sur 3

À Saint-Barthélemy, 211 consultations individuelles ont été réalisées avec un pic observé dans la semaine du 20 au 26 novembre au moment de la mise en place du dispositif de surveillance. Comme à Saint-Martin, il s'agissait en majorité (60 %) de primo consultation. Les femmes et les 26-60 ans étaient les plus représentés. « Les enfants de moins de 15 ans représentent près d’un tiers des consultations réalisées (32 %) », souligne Santé publique France. La quasi-totalité des patients étaient présents sur l'île lors du passage d'Irma (2 soit 1 % rapporte avoir été blessé physiquement et 6 soit 3 % avoir été victime d'une agression ou d'un pillage dans les semaines qui ont suivi). À Saint-Barthélemy, la grande majorité des consultations ont eu lieu à l'hôpital (68 %) au sein d'une permanence psychologique dédiée temporairement sur l'île. Troubles anxieux (63 %), stress (38 %) et troubles du sommeil (27 %) sont les principales manifestations psychologiques recensées.

Enfin, en termes d'orientation, une proportion importante des consultations individuelles ont abouti à un suivi psychologique (30 % à Saint-Martin ; 25 % à Saint-Barthélemy).


Source : lequotidiendumedecin.fr