Après le rassemblement de l’UOIF

Sécurité : mauvais débat  Abonné

Publié le 11/04/2012
1334107127340091_IMG_81674_HR.jpg

1334107127340091_IMG_81674_HR.jpg
Crédit photo : AFP

C’EST POURTANT Nicolas Sarkozy qui, il y a quelques années, a donné droit de cité à l’UOIF, créée en 2000. En refusant de séparer la religion de la politique, elle l’a déçu et, désormais, le divorce est consommé. Si M. Guéant refuse de dissoudre une organisation qui ne présente pas en soi un danger, l’affaire Merah et les menaces qui pèsent encore sur la France rendent le gouvernement extrêmement sensible à ce qui se passe dans les milieux islamistes, surtout lorsque des prédicateurs plus ou moins fanatiques sont invités sur notre territoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte