Journées de l’Institut de veille sanitaire

Sans l’InVS, l’action publique serait aveugle  Abonné

Publié le 02/05/2011
1304328537250472_IMG_59850_HR.jpg

1304328537250472_IMG_59850_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LE 22 AVRIL 2009, l’OMS annonce l’émergence d’un nouveau virus grippal A(H1N1) suite à la détection des premiers cas humains au Mexique. En France, le dispositif d’alerte et de surveillance est déclenché le 24 avril par l’Institut de veille sanitaire (InVS). « Une des missions de l’InVS est de produire des données non seulement pour la connaissance mais aussi pour l’action », souligne Françoise Weber, la directrice générale, en ouverture des Journées de l’Institut.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte