Salle de consommation à moindre risque : des Parisiens votent contre

Publié le 15/04/2013

Le conseiller d’arrondissement UMP Serge Federbusch, opposé à l’expérimentation d’une salle de consommation à moindre risque (SCMR) dans le 10e arrondissement de Paris, a organisé ce dimanche une votation populaire.

Près de 300 Parisiens (296) se sont rendus dans le café « Rapide du Nord » pour déposer leur bulletin dans l’urne. 280 voix s’y sont opposées, 16 ont voté pour.

Plusieurs sympathisants UMP ont exprimé leur opposition. « Pour qu’une telle salle fonctionne, il faut que les toxicomanes n’aient pas peur de venir, donc il ne faut pas de policiers. Le problème c’est qu’on veut installer cette salle dans un quartier déjà touché par de nombreux trafics, qui nécessite une présence policière », a affirmé Serge Federbusch.

Le maire socialiste du 10e arrondissement, Rémi Féraud, dément, soulignant qu’un renforcement des effectifs de police autour de la gare du Nord a été demandé. Il rappelle que les médecins de l’hôpital Lariboisière sont favorables au projet. « En Allemagne, chaque grande ville ou presque a une salle de consommation car c’est une réponse efficace en terme de santé publique », estime-t-il.

Aux yeux de Rémi Féraud, cette votation « est une opération de communication de l’ UMP » à but interne, dans la perspective des prochaines municipales.

 C.G.

Source : lequotidiendumedecin.fr