Salle de consommation de drogues : après la douche froide du Conseil d’État, la MILDT cherche une issue  Abonné

Publié le 29/10/2013
1382976610467563_IMG_114435_HR.jpg

1382976610467563_IMG_114435_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Rendu le 8 octobre dernier, l’avis négatif du Conseil d’État sur le projet de décret gouvernemental encadrant l’expérimentation d’une salle de consommation de drogues supervisée dans la capitale en a surpris plus d’un. À commencer par Danièle Jourdain Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte