La guerre des Le Pen

Rupture du Front  Abonné

Publié le 07/05/2015

La phraséologie de Jean-Marie Le Pen a atteint, à l’occasion de sa rupture historique avec sa fille et avec le parti qu’il a fondé, des sommets de violence. « Félonie », « trahison », s’est-il écrié, avant de suggérer à Marine d’épouser son compagnon Louis Aliot, ou mieux encore, Florian Philippot, l’homme du Front le plus acharné contre JMLP, pour que celui-ci échappe au déshonneur de porter le même nom que Marine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte