Risque de migration des implants contraceptifs : l'ANSM appelle les soignants à la vigilance

Par
Coline Garré -
Publié le 06/12/2019

Crédit photo : PHANIE

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) appelle les professionnels de santé à la vigilance sur le risque de lésions neuro-vasculaires (se traduisant par des fourmillements ou des troubles de la sensibilité dans la main) et de migration de l'implant contraceptif Nexplanon dans les vaisseaux sanguins, notamment dans l'artère pulmonaire.

Quelque 200 000 femmes ont recours chaque année à cet implant contraceptif qui délivre de l'étonogestrel en continu. Il est le seul implant à être commercialisé en France (par les laboratoires MSD France).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)