Projet de loi IVG : l'Académie et le CNGOF inquiets de l'allongement des délais, l'Ordre opposé à la suppression de la clause de conscience  Abonné

Par
Publié le 12/10/2020

Crédit photo : S.Toubon

Alors que la proposition de loi (PPL) du groupe Écologie Démocratie Solidarité visant à renforcer le droit à l'avortement a été adoptée le 8 octobre à l'Assemblée nationale, l'allongement du délai légal pour réaliser une interruption volontaire de grossesse (IVG) chirurgicale et la suppression de la clause de conscience spécifique continuent de faire débat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte