Grand froid et santé

Prévention de fond plutôt qu’alerte  Abonné

Publié le 01/03/2011
1303135836231090_IMG_55056_HR.jpg

1303135836231090_IMG_55056_HR.jpg
Crédit photo : AFP

1303135838231182_IMG_55063_HR.jpg

1303135838231182_IMG_55063_HR.jpg
Crédit photo : AFP

FAUT-IL en France un plan « Grand froid » à l’image du dispositif d’alerte mise en place pour la canicule ? La direction générale de la Santé (DGS) a posé la question à l’Institut de veille sanitaire (InVS) en 2006. Pour y répondre, l’institut a lancé une série de travaux qui ont fait le point sur l’impact du froid sur la santé, inventorié les mesures existantes ou nécessaires susceptibles de réduire cet impact et étudié l’opportunité de mettre en place un système d’alerte froid et santé fondé sur le suivi de données météorologiques et sanitaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte