Pr Catherine Racowsky (ASRM) : « La GPA ne concerne que 200 grossesses par an aux États-Unis »

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 25/11/2019

Alors que l'assistance médicale à la procréation (AMP) n'est pas réglementée aux États-Unis, quelles sont les pratiques Outre-Atlantique ? « Le Quotidien » a rencontré la présidente de la société américaine de médecine reproductive, la Pr Catherine Racowsky, gynécologue à Harvard, en visite à l'hôpital Foch (Suresnes).

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Vous êtes en visite à Suresnes pour renforcer vos collaborations avec le service du Pr Jean-Marc Ayoubi et mener des réflexions communes sur l'assistance médicale à la procréation (AMP), autour de la prise en charge et des techniques innovantes. En France, l'AMP est au cœur de la révision de la loi de bioéthique, en cours d'examen au Sénat. Alors que les pratiques sont strictement encadrées chez nous, qu'en est-il aux États-Unis ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?