› Tribune libre

Pourquoi je renonce à faire appel  Abonné

Publié le 04/03/2013

CONDAMNÉ à un an de prison avec sursis dans le volet français de l’affaire de l’Arche de Zoé, j’ai beaucoup hésité avant de prendre cette décision.

Depuis le 12 février, partagé entre révolte et renoncement, rage et découragement, je passe de l’un à l’autre sans pouvoir trancher. Beaucoup me conseillent de laisser tomber sans comprendre l’humiliation que de devoir accepter cette nouvelle injustice.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte