Ouragan Sandy

Plus d’infarctus dans les zones sévèrement touchées  Abonné

Publié le 13/10/2014

Un lien avait déjà été établi entre la survenue d’un événement extrême et le risque d’infarctus du myocarde. Une étude menée dans le New Jersey le confirme. L’ouragan Sandy avait touché en 2012 la côte Est des États-Unis entraînant vents violents, pluies torrentielles, coupures d’eau et électricité pendant 2 semaines et la destruction des infrastructures.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte