ÉTUDE

Mieux vaut être riche et mal portant…  Abonné

Publié le 01/07/2013

Il est des inégalités de santé qui ont la vie dure. Aujourd’hui encore, les anciens cadres meurent plus tard que les anciens ouvriers – 3,3 ans plus tard, pour être précis. La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et de la statistique (DREES) établit ces chiffres dans une récente étude (*).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte