FIN DE VIE

L’Inde autorise l’euthanasie passive  Abonné

Publié le 11/03/2011

La Cour suprême indienne a autorisé le débranchement de certains patients, dans un jugement qui permet ainsi pour la première fois en Inde l’euthanasie passive. Ce jugement intervient dans le cadre de l’affaire Aruna Shanbaug. Cette infirmière est dans un état végétatif dans un hôpital de Bombay depuis 37 ans, après avoir été violée et étranglée sur son lieu de travail. Pinki Virani, journaliste et ami de la victime, réclame en justice depuis 1999 qu’on cesse de la nourrir afin de la laisser mourir dans la dignité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte