L’élargissement de Julien Coupat

Libertés et principe de précaution

Publié le 02/06/2009
- Mis à jour le 02/06/2009

JULIEN COUPAT a été retenu en prison pendant de longs mois, alors que ses camarades ont été élargis assez vite. Pour aucun des membres de son groupe, la justice n’a dit, jusqu’à présent, qu’elle pouvait affirmer son innocence. Elle a mis fin à leur détention provisoire parce que l’accusation manque cruellement de preuves. La presse de gauche, non sans raison, dénonce un acharnement coupable qui peut avoir négligé d’autres pistes dans l’affaire du sabotage des caténaires. Elle s’insurge contre une sévérité judiciaire qui met en péril la relation entre la justice et les administrés.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?