Face à la mort

L’hôpital français en mal de repères  Abonné

Publié le 31/10/2013
1383185571468269_IMG_114631_HR.jpg

1383185571468269_IMG_114631_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

1383185570468266_IMG_114636_HR.jpg

1383185570468266_IMG_114636_HR.jpg

PEUT-ON MOURIR de sa belle mort dans une chambre d’hôpital ? Rien n’est moins sûr. À l’heure où plus de la moitié des Français meurent dans une structure hospitalière, l’hôpital est devenu un lieu de fin de vie à part entière. Malgré les préconisations du rapport de l’IGAS, les pratiques autour de la fin de vie restent hétérogènes en France. Prendre en charge la mort ? Une mission encore trop peu considérée par les milieux hospitaliers. Médicalisation oblige, l’aspect socio-familial et spirituel est relégué au second plan.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte