Lettre ouverte à mes chers confrères  Abonné

Publié le 03/12/2015

J’ai sous les yeux « le Quotidien du Médecin » du 2 novembre dernier. L’intervention en octobre du Premier ministre au congrès de l’ordre, destinée à nous faire avaler la couleuvre du tiers payant généralisé (afin de vendre la médecine pieds et poings liés aux compagnies d’assurance privées), le suicide par pendaison (insignifiante goutte d’eau hors d’un vase débordant à raison d’un taux de suicide de 2,47, soit deux fois et demie celui de la population générale), toute une profession, la nôtre, fustigée du doigt pour fraude à la SS (pardon, Sécurité sociale), etc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte