Après l’agression d’un médecin à la prison de Villepinte

Les soignants dénoncent l’insécurité et la surpopulation  Abonné

Publié le 10/01/2013

L’OPHTALMOLGISTE travaillait depuis une quinzaine d’années à l’unité de consultations et de soins ambulatoires (UCSA) de la maison d’arrêt de Villepinte. Lundi matin, il a eu le visage tailladé et l’œil gauche très abîmé par un détenu de 27 ans, incarcéré dans cette prison depuis mai 2012, suite à une condamnation en mars 2011 en Espagne à 7 ans de détention pour tentative d’assassinat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte