Les motivations de la justice  Abonné

Publié le 05/03/2009

- Le 4 février, la cour d’appel de Versailles a condamné Bouygues Télécom à démonter une antenne-relais, à Tassin-la-Demi-Lune, dans le Rhône, aucun élément sanitaire ne permettant « d’écarter péremptoirement l’impact sur la santé publique de l’exposition de personnes à des ondes ou des champs électromagnétiques ». La cour ajoutant notamment que « l’incertitude sur l’innocuité d’une exposition aux ondes émises par les antennes-relais demeure et qu’elle peut être qualifiée de sérieuse et raisonnable ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte