Vers un plan cœur

Les femmes, ces grandes oubliées   Abonné

Publié le 04/10/2012
1349313257376564_IMG_90500_HR.jpg

1349313257376564_IMG_90500_HR.jpg

DANS LES PAYS industrialisés, l’impact des maladies cardiovasculaires (MCV) sur la mortalité féminine est largement sous estimée à la fois par les médecins et par les femmes alors qu’elles tuent sept fois plus que le cancer du sein. Aujourd’hui une femme sur trois meurt de maladies CV : l’infarctus du myocarde reste la première cause de décès, responsable de 18 % des décès féminins, suivi par l’accident vasculaire cérébral (14 % des décès féminins) puis des autres pathologies vasculaires (10 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte