Une étude du Crédoc autour de l’homme augmenté

Les fantasmes et les craintes des Français  Abonné

Publié le 17/11/2014
1416190317563140_IMG_141143_HR.jpg

1416190317563140_IMG_141143_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Sous la pression des progrès de la médecine, et de l’émergence de nouvelles techniques regroupées sous le sigle « NBIC » (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives), l’« homme augmenté » ou « amélioration humaine » n’est plus un fantasme d’amateurs de science-fiction.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte