Les autorités sanitaires encadrent la délivrance de l'hydroxychloroquine et de l'association lopinavir/ritonavir

Par
Coline Garré -
Publié le 26/03/2020

Crédit photo : AFP

Un décret publié ce 26 mars au « Journal officiel » ainsi que des recommandations de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) viennent encadrer la délivrance de l'hydroxychloroquine (Plaquenil) et de l'association lopinavir/ritonavir (Kaletra) en particulier en ville, où des difficultés d'accès à ces médicaments ont été constatées. Non sans lien avec la médiatisation des travaux du Pr Didier Raoult

Il s'agit de « protéger » les patients qui en ont besoin et d'« éviter les risques de rupture » de leur traitement à cause d'ordonnances « sans aucune justification », a expliqué à l'AFP le Dr Dominique Martin, directeur général de l'ANSM.

Si l'hydroxychloroquine et le lopinavir/ritonavir peuvent être administrés à l'hôpital, dans le cadre d'un protocole strict, chez des patients qui doivent autant que possible être inclus dans la cohorte French Covid-19, ainsi que le précise le Haut Conseil de Santé publique (HCSP), le Plaquenil et le Kaletra n'ont pas d’indication dans la prise en charge du Covid-19 en ville. « Il n’y a donc aucune justification à leur prescription dans cette indication », résume l'ANSM. 

Uniquement dans les indications habituelles

L'Agence demande aux pharmaciens d'officine de ne délivrer ces traitements que sur prescription médicale dans leurs indications habituelles, aux patients chroniques qui en ont besoin.

Ainsi, le Plaquenil ne doit être dispensé que lorsque la prescription initiale vient d'un rhumatologue, interniste, dermatologue, néphrologue, neurologue et pédiatre (le renouvellement peut être fait par tout médecin). Pour rappel, l'hydroxychloroquine est indiquée pour le traitement symptomatique d'action lente de la polyarthrite rhumatoïde, dans le lupus érythémateux discoïde et subaigu, le traitement d'appoint ou la prévention des rechutes des lupus systémiques et la prévention des lucites.

Quant aux anti-VIH Kaletra ou son générique (dont les premiers essais sur le Covid-19 se sont révélés décevants), les pharmaciens sont invités à n'honorer que les prescriptions initiales hospitalières et les renouvellements d’ordonnance émanant de tout médecin, comme habituellement.

L'ANSM précise avoir demandé aux laboratoires Sanofi Aventis, AbbVie et Mylan de livrer dès que possible et en quantités suffisantes, les grossistes-répartiteurs et les pharmacies en Plaquenil, Kaletra et son générique. L'Agence se dit particulièrement vigilante à tout signalement d'indisponibilité. 

Le décret paru au « JO » prévoit enfin l'interdiction de l'exportation des spécialités à base d'hydroxychloroquine et de lopinavir/ritonavir afin de garantir l'approvisionnement sur le territoire national.


Source : lequotidiendumedecin.fr