Les autorités mettent en garde contre l’exposition des enfants aux dosettes de lessive

Publié le 18/06/2014
1403095644530982_IMG_131990_HR.jpg

1403095644530982_IMG_131990_HR.jpg
Crédit photo : DR

La direction générale de la Santé (DGS) émet une mise en garde contre l’exposition aux dosettes hydrosolubles de lessive liquides, alors que les centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) signalent une forte hausse des accidents chez les enfants en bas âge.

De 2005 à 2012, 7 562 expositions accidentelles au liquide contenu dans ces dosettes ont été rapportées ; 104 cas ont été classés comme graves (complications respiratoires graves, lésions oculaires). Le liquide, fortement concentré en éléments tensio-actifs, est très agressif pour la peau et les muqueuses, et peut devenir corrosif.

Symptômes digestifs, oculaires, respiratoires et cutanés

Les victimes étaient dans 92 % des cas des enfants de moins de 5 ans, dont 7 % avaient moins de 1 an.

L’exposition est orale (86 %), oculaire (13 %) ou cutanée (8 %), respiratoire (0,4 %) et multiple dans 8 % des cas. Près de 70 % des cas étaient symptomatiques : les symptômes sont digestifs (vomissements, irritation, lésions des muqueuses), oculaires (conjonctivites, atteintes de la cornée), respiratoires (toux, difficultés respiratoires, infections) et cutanés (irritation, brûlures).

Le nombre d’accidents symptomatiques et graves avec ces dosettes est deux fois plus important que celui afférent à la lessive liquide classique, en raison de l’aspect attrayant de ces sachets colorés et petits pour les enfants. L’enveloppe de la capsule se rompt au contact de l’eau ou de la salive dès que l’enfant la porte à la bouche. La projection du liquide en cas de rupture est favorisée par la pression interne, liée à la technique de fabrication et à la préhension par l’enfant. Sa viscosité rend difficile le nettoyage des muqueuses.

Produits ménagers hors de portée des enfants

La DGS rappelle la nécessité de stocker tout produit ménager hors de portée des enfants. En cas de contact avec le liquide des capsules, il faut rincer immédiatement et abondamment la peau pendant une dizaine de minutes, bien nettoyer la bouche avec un gant de toilette ou un linge, éviter les boissons pendant deux heures, mais donner une compote, une crème, du pain ou des gâteaux, et laver l’œil sous un filet d’eau tiède, y compris sous les paupières.

Il faut également appeler un centre antipoison pour avoir un avis médical, et en cas de difficultés respiratoires, contacter le 15.

Les industriels ont programmé des actions visant à limiter les accidents, indique encore la DGS : modification de l’emballage pour le rendre opaque et plus difficile à ouvrir, apposition de consignes claires et visibles. Des mesures réglementaires sont à l’étude pour encadrer davantage ce type de produits, en lien avec les travaux menés au niveau européen sur ce sujet.

C.G.

Source : lequotidiendumedecin.fr