Le gouvernement s’attaque à la fraude sociale

Les arrêts maladie abusifs et leurs prescripteurs en ligne de mire  Abonné

Publié le 17/11/2011
1321496162299772_IMG_71695_HR.jpg

1321496162299772_IMG_71695_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LE CHEF DE L’ÉTAT a pris des accents gaulliens, mardi, évoquant la seconde guerre mondiale, le Conseil national de la résistance et la politique familiale française, pour vanter le système de protection sociale fondé en 1945 dont il s’érige en défenseur. Lors d’un déplacement dans une caisse d’allocations familiales de Bordeaux, où il a visité le service de contrôle et de versement des prestations, Nicolas Sarkozy est passé à l’offensive pour dénoncer la multiplication des fraudes sociales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte