Sédentarité

L’ennemi public n° 1 du cœur  Abonné

Publié le 18/12/2014

Avant le tabac, le surpoids ou l’hypertension artérielle, le manque d’activité physique est le facteur de risque le plus déterminant pour la santé cardiaque chez les femmes. Ce sont les conclusions d’une étude de l’université du Queensland (Brown WJ, et coll. Br J Sports Med 2014, doi : 10.1136/bjsports-2013-093090). La sédentarité majorerait le risque de maladie cardiaque d’environ 33 % chez les femmes de la cinquantaine et de 24 % chez les plus âgées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte