Criminalité des jeunes en baisse

L'effet positif de la législation « anti-fessées »

Par Coline Garré
- Mis à jour le 15/07/2019

Selon une étude portant sur 88 pays et plus de 403 600 adolescents, la trentaine de pays dont la législation interdit totalement les châtiments corporels au domicile et à l'école connaît 20 % de rixes entre garçons et 42 % de rixes entre filles en moins que les 20 pays sans législation (1).

Les 38 pays qui appliquent une interdiction des châtiments partielle, à l'école mais pas à la maison, voient la violence entre les filles diminuer (de 56 % par rapport aux pays dépourvus de législation). 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?