Le sevrage tabagique contre la déprime

Publié le 17/02/2014

Voilà une nouvelle qui devrait motiver les fumeurs à se sevrer. Et pour cause, arrêter de fumer donnerait le sourire. C’est le constat dressé par une revue de la littérature publié dans le « British Medical Journal ». Les fumeurs étaient âgés de 44 ans en moyenne et consommaient entre 10 et 40 cigarettes par jour. Interrogés avant et après le sevrage tabagique, dans un délai de 6 semaines à 6 mois, les ex-fumeurs étaient moins déprimés, moins anxieux, et moins stressés. Mieux, ils avaient une vision plus positive de la vie que ceux qui n’étaient pas parvenus à arrêter. Un constat qui vient contredire une idée fausse, selon laquelle le tabac aurait des vertus relaxantes. Et qui amène les auteurs à commenter : « Que les fumeurs se rassurent, le sevrage tabagique est associé à des bénéfices sur la santé mentale. »

Taylor, G et coll. Change in mental health after smoking cessation : systematic review and meta-analysis, British Medical Journal 2014

Dr Ada Picard

Source : lequotidiendumedecin.fr