Pas de nouveaux impôts ?

Le serment de trop  Abonné

Publié le 17/11/2014

On n’est pas rassuré pour autant. Car, dans une analyse qui semblait plutôt raisonnable, M. Eckert avait expliqué, dans un premier temps, qu’il existe des facteurs imprévisibles, notamment relatifs aux marchés financiers « que nous ne maîtrisons pas » et susceptibles d’obliger le gouvernement d’accroître la fiscalité. Mais raisonnable en apparence seulement. M.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte