Syrie, Libye, Sénégal, Russie

Le pire des mondes  Abonné

Publié le 27/02/2012
1330308993327014_IMG_78170_HR.jpg

1330308993327014_IMG_78170_HR.jpg
Crédit photo : AFP

DANS LE COMBAT que Bachar El-Assad livre à son propre peuple, la clé de sa sauvagerie n’est rien d’autre que le mépris absolu de la vie. Aux abois, le tyran le plus impitoyable du monde exige simplement que les Syriens se mettent à genoux et implorent son pardon. On nous dit qu’Assad est condamné, qu’il ne se relèvera jamais des souffrances qu’il a infligées à ses sujets.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte