Héritier de Santé navale

Le Musée ethnographique de Bordeaux ouvre ses portes  Abonné

Publié le 10/03/2011
1299723227225183_IMG_53681_HR.JPG

1299723227225183_IMG_53681_HR.JPG
Crédit photo : H. BRETHEAU/DCAM/UNIV BORDEAUX-2

1299723229225184_IMG_53682_HR.JPG

1299723229225184_IMG_53682_HR.JPG
Crédit photo : H. BRETHEAU/DCAM/UNIV BORDEAUX-2

L’ÉCOLE principale du service de santé de la marine venait de s’installer à Bordeaux, en 1890. Non loin de la toute nouvelle faculté de médecine et de pharmacie, inaugurée deux ans auparavant. Il s’agissait de former les médecins de la marine qui allaient être envoyés dans les colonies. Pour les familiariser avec les pathologies coloniales, le Pr Alexandre Le Dantec, médecin de la marine, et le Pr Albert Pitres, doyen de la faculté, fondent en 1894 l’Institut colonial et son musée de pathologies exotique et d’études coloniales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte