Gratuité des soins, couverture vaccinale universelle...

Le long chemin du développement au Bhoutan  Abonné

Publié le 26/05/2015

Crédit photo : Hélène Ferrarini

Lorsque le Bhoutan adopte son premier plan de développement quinquennal en 1961, le petit royaume himalayen compte en tout et pour tout deux médecins. « Il n’était pas rare que des villages entiers soient décimés par des épidémies. L’espérance de vie ne dépassait pas 38 ans », écrit Thierry Mathou dans Le Bhoutan, royaume du Bonheur national brut.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte