À Kiev, le pouvoir renonce à l’Europe

Le dilemme ukrainien  Abonné

Publié le 05/12/2013
1386209488478763_IMG_117367_HR.jpg

1386209488478763_IMG_117367_HR.jpg
Crédit photo : AFP

L’UKRAINE n’est pas confrontée au dilemme Est-Ouest pour la première fois. En 2004, M. Ianoukovitch avait fait le même choix, qui avait entraîné la célèbre « révolution orange », sa chute et son remplacement par Viktor Iouchtchenko, un pro-européen, dont le parti moderniste, libéral, attaché aux libertés essentielles n’a pourtant pas gouverné avec efficacité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte