La santé post-Fukushima  Abonné

Publié le 19/05/2014

Des légumes sans pesticides et garantis sans micro-organismes ni contaminants radioactifs, tel est le projet du groupe japonais Toshiba, connu pour ses appareils électroniques et ses réacteurs nucléaires mais aussi ses équipements médicaux. Le groupe gère même son propre hôpital à Tokyo. « Nous allons donner une nouvelle dimension à notre division sanitaire », ont déclaré ses dirigeants lors de l’annonce de l’ouverture prochaine d’une « usine à légumes » dans une banlieue de la capitale nippone.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte