Après l’accident de Fukushima

La qualité de l’eau sous surveillance en France  Abonné

Publié le 07/04/2011

À LA SUITE de l’accident de la centrale de Fukushima, la direction générale de la Santé (DGS) a décidé de mettre en place une surveillance spécifique de la qualité radiologique des eaux destinées à la consommation en France. Le césium 137 n’est qu’en partie pris en compte dans les indicateurs actuels, précise la DGS à l’AFP. Il sera plus particulièrement contrôlé dans les prélèvements réalisés à la sortie de la station de traitement, de même que l’iode 131.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte