Mésothéliome de la plèvre

La mortalité serait en diminution  Abonné

Publié le 14/02/2013

DES TRAVAUX de modélisation reposant sur l’évolution de la mortalité consécutive aux périodes d’exposition maximum à l’amiante (1950-1975) ont été effectués à la fin des années 1990 par plusieurs équipes de chercheurs. Ils indiquaient qu’en France le pic de mortalité masculine par mésothéliome serait atteint vers 2020-2030 avec un nombre annuel de décès compris entre 1 000 et 1 500.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte