Santé et risques psychosociaux

La France toujours à la peine dans la lutte contre la souffrance au travail  Abonné

Publié le 10/02/2014
1392130323496152_IMG_122310_HR.jpg

1392130323496152_IMG_122310_HR.jpg
Crédit photo : Legouhy

LE QUOTIDIEN : Pourquoi avez-vous créé Stimulus en 1989, alors que les risques psychosociaux étaient méconnus ?

Dr PATRICK LÉGERON : Au début des années 1980, psychiatre à Saint-Anne, j’ai été frappé par mes patients qui me parlaient davantage de leur travail, leur patron, leurs collègues, leurs clients que de la sexualité ou de tout ce à quoi j’avais été formé dans la lignée de Freud. J’ai pris conscience du rôle de l’environnement professionnel sur le psychisme et me suis dit qu’il fallait s’occuper de ces questions, en amont, sur le lieu de travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte