Sécurité des médecins

La CSMF brandit la menace du droit de retrait  Abonné

Publié le 25/11/2011

« ON NE VEUT PLUS d’effets d’annonce. La violence diminue partout en France sauf pour les gendarmes et les médecins », explique au Quotidien le président Michel Chassang. Le nombre d’incidents déclarés a en effet augmenté de 80 % entre 2009 et 2010, passant de 512 à 920 déclarations, pic jusqu’alors jamais atteint.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte