Pots-de-vin

La Chine veut éradiquer la corruption des médecins  Abonné

Publié le 27/02/2014

Parfois c’est une bouteille de baijiu, ou un poulet. Plus souvent une enveloppe remplie de yuans. Les patients chinois ont l’habitude de gâter spontanément leur médecin, avec l’espoir d’être soigné mieux et plus vite. Ces « enveloppes rouges », le gouvernement chinois entend y mettre fin pour de bon - c’est en tout cas ce qu’affirme un communiqué officiel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte