Bisphénols, chrome, arsenic, chlordécone...

La biosurveillance, une clé essentielle pour orienter les politiques publiques de prévention  Abonné

Par
Publié le 10/07/2020
La biosurveillance permet de rendre compte des niveaux d'imprégnation à diverses substances chimiques au sein de la population et contribue ainsi à l'élaboration de mesures préventives adaptées. Le projet HBM4EU a pour objectif d'harmoniser les pratiques à l'échelle européenne en vue d'une réglementation protectrice.
Les enfants plus exposés aux substances chimiques que les adultes

Les enfants plus exposés aux substances chimiques que les adultes
Crédit photo : Phanie

La biosurveillance s'est imposée au cours des vingt dernières années en France pour évaluer l'exposition aux composés chimiques. À travers une série d'articles publiée dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » du 7 juillet, Santé publique France met en lumière son intérêt pour orienter les actions de prévention.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte