Les émeutes ont fait un mort

Impasse dans les Antilles

- Publié le 19/02/2009
- Mis à jour le 19/02/2009

LE GOUVERNEMENT a tardé à réagir dans la crise des DOM-TOM. Yves Jégo, le secrétaire d’État à l’Outremer, ne s’est décidé à se rendre en Guadeloupe et en Martinique qu’après quinze jours de confrontations violentes. Il a offert un certain nombre de concessions aux syndicats, mais il a refusé de se substituer aux négociateurs sociaux, a donc rejeté la hausse de 200 euros qu’il avait approuvée plus tôt, selon les syndicats, et est rentré à Paris à la demande de François Fillon. Sur place, les forces de l’ordre se sont montrées d’une prudence extrême.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?