Prévention des troubles musculo-squelettiques

Il faut changer de manière de voir  Abonné

Publié le 14/03/2011

LES TMS SONT au premier rang des maladies professionnelles. Les coûts liés à l’incapacité prolongée représentent plus de 60 % des incapacités. Pour le patient, l’absence de retour à une activité professionnelle est source de précarité. C’est la première des maladies professionnelles déclarées. Source de souffrance au quotidien, les TMS sont inégalement réparties dans la population. Un ouvrier sur 2 est touché après 50 ans, d’autant plus qu’il est peu qualifié.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte